cote d'ivoire

Durant le prochain voyage à Lakota

Bien sûr,

La priorité de ce voyage est pour moi de rendre hommage à mon père,

De participer aux cérémonies.

Cependant,

Etant donné le coût d'un voyage avec tout ce qui l'accompagne,

Je vais aussi agir

En vue de recueillir le sentiment de la population

De Dogohiri,

De Lakota,

  Apropos du

Festival Culturel de Lakota.

 

Je vais également tenter de rencontrer différents acteurs associatifs

sur place comme

L'ONG RABE CORPORATION, 

Le représentant à Lakota de l'association de jumelage de la ville d'Evron (en Mayenne)

ou au moins l'animateur présent à la Maison d'Evron

Mais également,

Les organisateurs du Festival des arts et de la culture dida (Djaka).


Et tous ceux qui voudront participer de près ou de loin

A l'organisation d'un tel Festval.

L'idée et de le lancer en 2013-2014

Pour se donner les moyens entre-temps de rassembler

Les bonnes volontés,

Les finances,

Les accords des autorités

et

De donner le temps aux gens de s'organiser pour être prêts à participer aux concours.


Liens:


Site de l'ONG Rabe Corporation:

http://zomobo.net/ONG-RABE-CORPORATION

Page de la ville d'Evron sur le jumelage de cette ville avec Lakota

http://www.evron.fr/Lakota-Cote-d-Ivoire.html

Rares articles sur le festival Djaka:

http://fr.allafrica.com/stories/200901220660.html

http://www.notrevoie.com/develop.asp?id=36163


Festival de la culture et de l'innovation de Lakota

Voici une ébauche de projet de festival

Idées, bonnes volontés, aides variées

Tout est bienvenu!

 

L’IDÉE DE DÉPART: Notre  idée part d’un constat, Lakota est pleine d'un potentiel inexploité qui fait que beaucoup de gens n'arrivent pas à y manger tous les jours.

Je pars aussi d’un second constat. Les festivals sont créateurs de richesses culturelles et aussi de richesses économiques.


N'importe quel festival apporte: l’embauche de salariés locaux pour l’organisation du festival et de tous les évènements qui y sont liés, la fréquentation touristique en hausse (hôtellerie, restauration)… Présenté chaque année, un festival est le poumon économique d'une ville. D'où l'idée d'imaginer la mise en place d’un  Festival  Culturel et artistique à Lakota.

 

BUT : Développer une activité économique pérenne qui stimule le décollement du bassin économique et d’emplois dans la ville et le département de Lakota.

 

MOYENS : Par la création d’un festival sur 3 jours, multi activités (musique, danse, concours, mode, cinéma, vente de produits locaux) dans la ville.

 

 

 

DEROULEMENT

 

 

VENDREDI :

  • Spectacle de danse et de musique le soir avec des groupes professionnels
  • Installation des commerçants et associations dans les différents stands loués en matinée et après-midi
  • Installation de l’espace (prêté) artistique et de cinéma avec les animateurs de l’association de jumelage Evron-Lakota (sous réserve)

 

SAMEDI :

  • Cinéma et exposition en continu (sous réserve)
  • Stands occupés en continu
  • Défilé de mode (artisans du coin avec élection du plus beau vêtement et de la plus belle coiffure)
  • Présentation de groupes amateurs ou semi-professionnels
  • Concours de danse enfants sur des musiques modernes
  • Groupes invités pour le spectacle du soir

 

DIMANCHE :

  • Cinéma et exposition en continue (sous réserve)
  • Stands occupés en continu
  • Défilés traditionnels
  • Concours de danse adolescents
  • Dernier spectacle.

SAUVER MON PÈRE MAINTENANT!!!

Vendredi 19 Octobre 2012:

C'est dans la douleur que je vous annonce que mon père est mort dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 octobre. Madame, Ange Félicité l'a accompagné jusqu'à son dernier soupir au CHU de Cocody.


Lundi 17 septembre:

Il a été opéré hier et tout s'est bien passé.

Il doit maintenant rester en observation durant une quinzaine de jours, reprendre des forces et dépasser tout cela.


Samedi 15 septembre:

Les choses avancent:

-Mon père a atteint Abidjan grâce à l'argent récolté accompagné de Madame et de la soeur de celle-ci.

-Il a pu recevoir la consultation d'un médecin en attendant d'être reçu pour être examiné au CHU de Cocody.

-Parallèlement, avec l'aide de son cousin docteur, il a pu réunir les papiers nécessaires à une demande d'aide auprès de la présidence de la république ivoirienne.

-En état de plus en plus critique, il a été admis en soins intensifs afin de reprendre des forces avant d'être opéré.

-Grâce à l'argent récolté, le CHU a accepté de lancer l'opération afin d'enlever la tumeur qui contrairement à ce qui avait été dit précédemment s'avère être une tumeur de la prostate.

-La réponse de la présidence fut une prise en charge partielle du prix de la chambre au CHU !!! Je saurais demain ou après-demain le nouveau coût total.


Jeudi 6 septembre:

Je tiens à remercier Céline, Gaëtan, Cédric, Pedro, Daiane, Alexandre, Angélique, Grâce et bien d'autres pour leur soutien, mon mari inclu bien sûr.


44-43.jpg

Pour pouvoir l'aider,

 

Il faut donc payer une opération pour ôter la tumeur qui est en train de le tuer,

Au C.H.U de Cocody

À Abidjan.

 

Pour espérer y parvenir, il nous faut réunir environ 1100€:

-175 000 Francs CFA= prix de l'opération

-35 000 Francs CFA/jour x 15= nombre de jours d'observation à l'hôpital

Ceci ne prends pas en compte les médicaments.

 

Dan et moi, ma mère, avons déjà participé à payer divers examens et une ponction,

Il est maintenant évident que ce coût devient trop lourd pour nous.

 

Il n'existe pas de systèmes de sécurité sociale ou de mutuelles pour payer les hôpitaux

Au mieux, une mutuelle paierait des médicaments,

Mais mon père n'y a plus accès en tant que retraité.

 

papa.jpg

 

Cet homme est un pivot essentiel pour permettre à l'association d'aider la ville de Lakota,

En sa qualité de Chef du village de Dogohiri,

En qualité de Chef central du département de Lakota,

En sa qualité de père ayant su éveiller en moi le désir d'aider cette ville,

Et je l'espère en vous également.

 

 

DoLaCI étant en cours de création,

Il vous est possible de nous aider en envoyant un chèque

À l'ordre de DoLaCI

5€, 10€, 15 € ou plus...

 

Quelque soit la somme que vous y inscrivez, elle sera d'un grand secours.

 

Les cours d'eau faisant les grandes rivières.

 

L'adresse pour l'envoyer est pour l'instant la notre en attendant l'adresse officielle de l'association:

 

Mr et Mme DO VALE GUIZOT

46 RUE DE BEAULIEU

APT N°3

16000 ANGOULEME

 

Pour toutes questions, envoyez-nous un email:

association.dolaci@gmail.com

Le livre

Car oui,

un livre est en route

Il reprendra les textes de ce site

Il comprendra d'autres textes

Il comprendra aussi un

portefolio avec les photos les plus

Belles

Une femme, forte, du village de Dogohiri

Femme, si forte, du village de Dogohiri

 

Fortes

Les premiers notables que j'ai vu en vêtements d'apparat

Les premiers notables que j'ai vu en vêtements d'apparat

 

Surprenantes

photo-037.jpg

Un des rares grands magasins d'Abidjan

 

Sa vente servira à rassembler les fonds qui servirons à lancer

le festival.

 

Je vous tiendrais au courant dès que possible.

La santé-l'argile rouge

En ce 27 octobre 2012, notre décision est déjà prise,

Dan et moi partons en Côte d'Ivoire pour participer aux funérailles de mon père.

 

Mon père

Gabriel Kouabo Guizot

est donc mort dans la nuit du 10 au 11 octobre 2012.

 

Il est mort à l'hôpital, au CHU de Cocody à Abidjan.

Outre sa tumeur,

j'ai compris qu'il était également mort de déshydration et de faim.

Incapable de manger, de boire, il n'a pourtant pas été placé sous perfusion.

 

Tout ceci met évidemment en exergue, la faible capacité de soins du pays, car il ne s'agit pas là d'un petit hôpital de province, et le manque cruel d'organisation du soin car aucune prise en n'est prévue dans le pays.

 

Je me souviens qu'en 2007, nous avons vu, un soir, le corbillard débouler face à la maison familiale.

Inquiets, nous nous sommes précipités pour comprendre ce qui se passait: une personne venait de mourir dans l'église de Madame. Elle était venue là, comme bien d'autres le font pour "se mettre entre les mains de Dieu", espérant que ses prières associées à celles des autres croyants de l'église pourraient la guérir.

 

La réalité est que dans le désespoir dû au manque d'argent, les gens se réfugient dans les églises et tentent de calmer leur peine et leur douleur en priant, en ne restant pas dans leur maison où de toutes façons, personne ne peut les aider.

Dans le désespoir, les gens s'accrochent à tout mais dans l'inconnu aussi.

 

La santé est très chère en Europe, en France, mais nous sommes si bien organisés, pour le moment encore, que nous pouvons nous soigner. Cela tient à la création de la sécurité sociale, à celle des mutuelles, ou celle de la solidarité nationale; mais cela tient aussi à la confiance que l'on peut avoir en notre médecine, en nos médecins.

Certes, le système n'est pas parfait, les choix thérapeutiques de notre société peuvent être discutés, mais il n'en reste pas moins que globalement, on peut aller voir notre docteur pour une grippe ou une infection urinaire et avoir confiance en son diagnostic et en ses ordonnances.

 

En Côte d'Ivoire, c'est loin d'être le cas.

Quand je suis tombée malade en 2007, piquée par une sorte de guêpe au venin plutôt virulent,  mon père a préféré appeler son cousin, le docteur Gadoue Magloire pour me soigner, qui habitait à Gagnoa si je me souviens bien, c'est-à-dire à environ 40 km de Lakota plutôt que de m'emmener à l'hôpital de la ville.

Pendant ce temps, je délirais, sous le coup d'une forte fièvre, et tous craignaient pour ma vie.

 La-femme-au-pied-blessé.jpg

Femme blessée au pied qui ne parvenait pas à se soigner dans un village proche de Dogohiri.

 

Je me souviens d'une femme que nous avions visitée,

celle-ci s'était blessée à la cheville.

Elle s'était faite soignée dans un dispensaire pas très loin.

Son pansement était effrayant à voir,

trop serré,

personne auprès d'elle ne savait comment le changer,

alors elle le gardait le plus longtemps possible.

Elle avait mal et songeait maintenant à utiliser l'indigénat pour se soigner.

 

 

Je me souviens d'avoir pensé à l'argile et à ses incroyables capacités de régénération. Personne ne semble connaître cette matière sur place ou en tous cas, pas pour ses propriétés thérapeutiques.

Le kaolin, par exemple, une argile blanche, est très utilisé pour se maquiller lors des fêtes.

 maquillage-au-kaolin-Fête de l'Abissa.jpg

Danseurs maquillés de kaolin à la Fête de l'Abissa à Grand-Bassam

 

En parlant de l'indigénat, je sais qu'il existe actuellement des praticiens en la matière qui essaient de faire reconnaître les vertus thérapeutiques des plantes et autres préparations à bases de produits divers. C'est un peu comme en Europe avec la médecine à base de plantes qui veut également se faire admettre dans le cercles des médecines efficaces.

Hélas, ici comme ailleurs, on manque cruellement d'études sur le sujet. De plus, l'action peut être efficace pour l'un et pas pour l'autre. Bref, toujours est-il que la confiance en cette médecine est très variable et souvent liée à la capacité financière à se soigner.

Ou, comme en France, au désespoir de trouver un remède après l'échec de la médecine conventionnelle.

 

Or, sur place,

Comment croire à l'efficacité de la médecine conventionnelle?

Qui peut assurer que les filières de médicaments sont fiables?

Que ceux-ci ne subissent pas d'excès de chaleur par exemple?

Qui s'assure de la déontologie des médecins? Des pharmaciens?

Qui peut assurer que les hôpitaux auront toujours le nécessaire en médicaments et matériel?

Personne.

 

Evidemment, et bien que cela me désole, je ne peux pas faire grand pour changer cela, il s'agit d'un vaste chantier qui a commencé il y a quelque temps mais qui n'est toujours pas finit.

 

Par contre, je peux essayer d'étudier la terre rouge de Lakota, c'est une terre que je soupçonne d'être argileuse, si c'est vraiment le cas, il pourrait être envisageable de l'utiliser pour des soins cicatrisants, à l'échelle du village de Dogohiri pour commencer.

 

la-terre-rouge-de-lakota.jpgTerre rouge à proximité de Dogohiri.
 

 

Infos:

Saisie record de faux médicaments en Afrique:

 

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/10/25/19353-saisie-record-faux-medicaments-afrique

Côte d'Ivoire : l'argile verte soigne en douceur l'ulcère de Buruli:

http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=4210

Accueil Association DoLaCI

Famille

Amis

Visiteurs de passage ou réguliers

 

Je vous annonce la création de

L'association DoLaCI

(Association Dogohiri-Lakota-Côte d'Ivoire)

 Sa déclaration est effective:

Insertion au journal officiel associations n°0040 le 06/10/2012

Annonce n°00254

 

 

Son but:

Aider prioritairement Dogohiri

les familles qui y vivent

puis Lakota par extension.


Moyens:

En créant un festival de culture et d'innovation sur place,

En sortant des livres,

En réalisant des conférences,

En tenant ce blog.

 

 

img-0135.jpgDans la cour familiale à Dogohiri, sous l'arbre à palabres.

×